Partagez | 
 

 Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson   Ven 9 Sep - 2:08


Medecine
avatar

Don : Contrôle du Sommeil
Argent : 55
Messages : 67
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 19


Juste un petit effort.
Peut-être que c’était trop. Peut-être que Chae Rin ne savait pas faire le juste milieu. Elle voulait sincèrement faire des efforts pour Marlene. N’ayant jamais été vraiment proche de qui que ce soit, même dans son pays natal, la jeune femme ne s’était pas rendue compte à quel point elle pouvait tenir à ses camarades de chambre. Ses amies. Elle les avait très certainement fréquentées plus que la majorité de ses connaissances dans sa courte vie, et pourtant, ça ne faisait que quelques semaines que la Coréenne avait atterri en Nouvelle-Zélande. La perte de son amie danoise l’avait réellement effrayée, et maintenant qu’elles s’étaient rabibochées, elle comptait bien changer. Elle ne pouvait garantir de miracles, évidemment, on ne passe pas d’introvertie à extravertie en un claquement de doigts, et de toute façon, l’objectif n’était pas de transformer sa personnalité. Mais sûrement avait-elle besoin d’être plus ouverte, plus attentive, de sortir de sa petite bulle d’élève plus que studieuse, comparable et comparée à un mur de glace.

Son réveil avait sonné depuis un petit moment déjà, pourtant Chae Rin n’avait pas bougé de son lit. Elle regardait les rayons du soleil filtrer à travers le store, pensant au défi qu’elle s’était lancé. En ce samedi, elle n’avait pas cours bien sûr, mais elle avait proposé à Njáll, ce presque inconnu, son ton cassant et ses petits airs condescendants, de partager avec elle une petite heure de danse, voire un peu plus, si tant est qu’ils ne se marchent pas sur les pieds au bout de quelques minutes. La blonde appréhendait, et c’était sûrement ce qui l’empêchait de se détacher du petit confort de son plaid, sa petite illusion de sécurité. Elle pouvait sentir son cœur tambouriner dans sa poitrine, ou encore son estomac se serrer à l’idée de danser avec lui. Elle regrettait horriblement sa proposition. Si elle avait pu prendre le premier avion pour Séoul, là, tout de suite, elle l’aurait fait.

Une fois extirpée des draps, l’apprentie sociable, à défaut d’ouvrir son esprit, ouvrit la fenêtre pour aérer un peu la chambre. Sans doute Idun l’avait-elle fait quelques heures plus tôt, mais se réveillant, elle avait besoin de sentir l’air encore humide en ces jours pluvieux et nuageux. Après quoi, elle alla se rincer le visage, choisit sa tenue avec soin (à savoir un top, un booty shorts et une paire de tennis) et démarra sa routine du matin en ce qui concernait son visage et ses cheveux. Pour le sport, elle n’en mettait pas trois tonnes, mais seulement le strict minimum. Elle savait qu’elle allait transpirer de toute façon, et elle repasserait par la chambre avant de faire quoi que ce soit d’autre, histoire de se doucher et de se refaire une beauté pour continuer la journée.

Pour le petit déjeuner (si nous pouvons appeler petit déjeuner un grignotage à 13h), une pomme lui suffisait. Chae Rin était gourmande, mais elle n’avait généralement pas besoin de beaucoup manger, s’étant habituée à garder la ligne en plus de faire son petit sport quotidien. On a beau dire que la beauté intérieure est la plus importante, elle savait très bien que ce qu’on voit en premier, c’est le physique. Aussi était-il extrêmement important pour elle de se sentir bien dans son corps. Ses abdos, elle les avait travaillés. Et même si elle n’était pas du tout du genre à se vanter, elle ressentait une satisfaction toute particulière chaque fois qu’elle se considérait plus mince qu’une autre fille. Chacun ses petits plaisirs dans la vie.

La jeune femme avait pour habitude de marcher d’un pas rapide et assuré, mais plus le trognon de sa pomme était apparent et plus elle se rapprochait de la salle de danse, plus elle ralentissait le pas. 13h30. Il n’était sûrement pas encore là. Il n’avait pas l’air d’un garçon à cheval sur les horaires. Ils avaient convenu de 14h, elle était donc très en avance. Aucune chance qu’il soit là. Elle pourrait s’échauffer sans qu’il la voie. Comme ça il ne la jugerait pas. De toute façon il avait l’air de totalement s’en ficher et- mince alors, il ne fait que de la danse classique. C’est sérieux, la danse classique. Est-ce qu’il va trouver son style de danse nul ? Ridicule ? Non, non, elle maîtrisait. Elle.

S’embrouillait. Chae Rin s’était stoppée devant la porte, la main tremblante. Ce mec ne valait rien à ses yeux. C’était une connaissance, et même plutôt négative pour le moment. Pour le moment ? C’était un goujat de première, un rustre qui n’avait aucun tact et qui n’avait pas l’air d’avoir envie de danser avec elle de toute façon. Il avait sûrement accepté pour qu’elle arrête de lui casser les pieds. Dans ce cas-là, il ne viendrait pas et il n’y aurait aucun problème. Voilà. Il lui suffisait de voir ça comme un simple entraînement. Un entraînement où elle serait seule, tranquille, et qu’elle pourrait même pousser la chansonnette si ça l’amusait. Comme d’habitude.

Décidée, la Coréenne actionna donc la poignée de la porte et entra dans la salle. Comme prévu, il n’était pas là. Elle ne prit pas la peine de regarder l’horloge qui indiquait 13h32 et posa son sac. Elle en sorti sa bouteille d’eau, ainsi que ses CDs. Elle se souvint de sa discussion avec Mabel à propos de la nouvelle chanson du groupe Red Velvet et décida donc de s’entraîner dessus. Fan inconditionnelle de Kpop, elle suivait la plupart des groupes et achetait telle une morte de faim tous les morceaux que son compte en banque lui permettait de se procurer. Ainsi, elle inséra le CD flambant neuf dans le lecteur de la salle et commença son petit échauffement en rythme.

Tout se passerait bien.

[ Red Velvet - Russian Roulette ]
© 2981 12289 0

_________________
But strong girl, you know you were born to fly, tears you’ve cried, all of the pain you’ve felt, it’s to prepare you for the day you’ll fly even higher. Everybody’s gonna see it soon. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson   Mer 21 Sep - 22:37


Arts
avatar

Argent : 00
Messages : 15
Date d'inscription : 04/09/2016

「 Juste un petit effort. Ou pas ? 」

Chae & Njáll
//
Pour arriver à nouer une relation avec Njáll Einarsson, il fallait s’y reprendre à deux fois. Ou alors être très patient, ou obligé car c’était le seul être vivant à des kilomètres à la ronde. Typiquement, ce garçon n’avait rien de très intéressant, il ne parlait pas plus que ça, il ne posait pas de questions, même s’il y répondait volontiers. Il n’était pas beau, pas bien habillé, pas gentil, pas riche, pas doué. Le genre de garçon qu’on est pas fier d’avoir dans son cercle social. Mais certains s’y frottaient, et ne s’y piquaient pas forcément.

Parmi ces gens, une drôle de petite blonde. Elle était un peu comme lui, discrète et pas facile à approcher. Mais la différence avec Njáll résidait dans sa volonté. Si lui ne voulait pas faire le moindre effort pour se rendre agréable, sociable, elle en revanche tendait la main vers les autres. Elle l’avait tendue vers Njáll. Maintenant, la décision de s’en saisir n’appartenait qu’à lui. Et la demoiselle ne lui facilitait pas la tâche non plus. S’il n’était pas amical, elle, elle le prenait clairement pour le parfait idiot du village. Alors il n’avait certes pas un quotient intellectuel très élevé, mais il n’était pas non plus du genre à prendre des vessies pour des lanternes.

Et elle avait compris qu’il était aussi dans le club de danse. Honnêtement, il ne savait pas vraiment pourquoi il s’y était inscrit. Peut-être à défaut d’un club de patinage. Il voulait continuer à faire du sport pour pas perdre l’habitude de bouger, ou de rouiller ses muscles et articulations en ne faisant rien de la journée. Les autres sports ne l’intéressaient pas. Il n’aimait pas courir. Il n’aimait pas le fitness. Il n’aimait pas les sports d’équipe. En général, il aimait le sport qu’on pouvait pratiquer seul et sans contrainte. La danse répondait un peu à ces critères : il suffisait d’une musique. Ou même pas, mais ça faisait longtemps que Njáll n’avait plus de musique dans la tête pour remplacer les vraies.

La proposition de Chae l’avait pris de court. Il n’avait pas su refuser sans avoir l’air rude ou méchant. Habituellement, ça ne l’aurait pas gêné, mais sa conscience s’était, pour une fois, manifestée. Tant pis pour lui, il était coincé à devoir se lever un samedi et d’accorder une partie de son après-midi à quelqu’un d’autre que lui-même. Dure contrainte. Surtout qu’il n’avait mais alors aucune idée de ce qu’ils pourraient bien faire à deux dans la salle de danse. Elle dansait sur des trucs de quépaupe et lui sur du classique qu’il piochait au hasard de ses humeurs. Le jour et la nuit, comme tout les concernant.
C’est vrai ça, car si Chae avait pris le temps de s’occuper d’elle ce matin-là, ce n’était pas le cas de Njáll. Lui privilégiait le sommeil, et avait pris la liberté de dormir jusqu’à 13h au moins. Le temps de se réveiller bien comme il faut, c’est vingt minutes plus tard qu’il entrait dans la cabine de douche. C’était sa routine beauté : il se lavait, se séchait, s’habillait. Il ne mettait pas de crème, pas de fringues soigneusement choisies la veille ou après réflexion, mais prises à la va-vite dans un tiroir, et ne se peignait même pas. Pour l’instant, on ne le remarquait pas, ce manque de démêlage dans sa tignasse, mais ses cheveux, il avait l’habitude de les laisser pousser, et quand ils atteignaient les épaules, hop, il coupait. Ce cercle capillaire avait déjà été bouclé 4 fois depuis qu’il l’avait entamé.

Vers 13h55, il était prêt, habillé de pied en cap, ses mains affairées à nouer ses lacets usés. Tout était usé chez lui, de ses chaussures à sa figure, tout en passant par ses vêtements. Il ne faisait de shopping que quand il se rendait compte que ses vêtements étaient devenus immettables. Et il n’avait pas les mêmes standards que nous. Un trou pour lui n’était qu’un détail, selon où il se trouvait. C’est donc avec un jogging informe qu’il avait depuis ses 15 ans et un vieux t-shirt promotionnel de chez Bonus qu’il arriva devant la salle de danse, avec près de 5 minutes de retard.

Ces 5 minutes lui permirent de profiter du mini-spectacle qu’offrait Chae et son échauffement. Le regard de n’importe quel mec se serait attardé sur les courbes de la jeune fille en plein mouvement. Lui s’attardait plutôt sur ses jambes, observant sa posture et son équilibre. Quand je vous dis que ce garçon a un problème.

Septembre 2016 : Une séance de danse un peu spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson   Lun 26 Sep - 19:50


Medecine
avatar

Don : Contrôle du Sommeil
Argent : 55
Messages : 67
Date d'inscription : 04/09/2016
Age : 19


Juste un petit effort.
Si comme Njáll on était fétichiste des jambes, on remarquerait facilement l’assurance que dégageait Chae Rin à ce moment-là rien que dans la force et l’exactitude des mouvements de ses jambes. Elle savait parfaitement où les poser et quand, en rythme, comme s’il y avait des tas de petites marques au sol sur lesquelles elle devait poser ses pieds. Sauf que la demoiselle regardait droit devant elle, souriante, parce que tout le monde sait qu’il faut sourire au public, quoi qu’il arrive. Aussi était-il assez rare de la voir sourire, mais dans ces moments où elle était seule, à fond dans sa vraie passion, alors elle se laissait complètement aller, si bien qu’on aurait pu jurer qu’il s’agissait d’une autre fille, fort ressemblante. Mais c’était loin d’être la Chae Rin habituelle.

La blonde avait totalement oublié son rendez-vous avec l’Islandais. Complètement dans sa petite bulle, elle avait l’illusion de briller de mille feux, d’être seule au monde, à juste danser, marmonnant quelques refrains de la chanson. Avec son magnifique accent coréen qui faisait entendre « pi-pi-pi » au lieu de « bea-bea-beat », mais soit. C’est qu’en coréen, le b et le p se prononcent pareil, au même titre que le k et le g, aussi pourrais-je vous laisser imaginer ce que ça donne quand Chae Rin parle anglais, mais je ne suis pas là pour donner un cours de linguistique et étaler ma science. Tout ça pour dire qu’elle était dans son monde, à danser et chanter, faisant un véritable concert au mur, avant de se retourner pour un quelconque pas de danse demandant au danseur de se retourner.

Ah. Coupée dans son élan après avoir croisé le regard de braise (ici, « de braise » signifie « aussi vide d’émotion qu’un arbre mort ») de son si charmant camarade du club de danse, Chae Rin manqua de percuter le lecteur de CDs, ce qui lui permit de se baisser très vite pour éteindre la musique. Le malaise. Les joues rougies, par l’effort ou la gêne, voire un mix des deux, la jeune fille tâcha de reprendre sa respiration calmement, sans paraître totalement ridicule face à Njáll. Elle avait honte. Son inattention l’avait affichée devant lui. Si elle avait fait attention à l’heure, il ne l’aurait pas vue. Le fait qu’ils ne se connaissaient pas tellement donnait à la Coréenne le sentiment que, même s’il l’avait surprise, il ne pouvait pas vraiment comprendre ce que tout cela signifiait pour elle.

Et vu la perspicacité et l’intérêt incroyable dont savait faire preuve le Nordique, il était clair que la seule conclusion qu’il pourrait tirer de ce spectacle serait quelque chose comme « c’était médiocre », ou encore « tu feras attention mais tu transpires là ». Par réflexe après cette pensée, la jeune fille passa sa main sur sa nuque et son autre main à travers les quelques mèches décolorées encadrant son visage.

- ...Eum. Tu es en retard.

Non pas que Chae Rin aurait voulu lancer ça comme phrase d’accroche, mais son cerveau était en panique, et il fallait bien dire quelque chose. Et ce n’était pas la peine de compter sur le jeune homme pour ça.
© 2981 12289 0

_________________
But strong girl, you know you were born to fly, tears you’ve cried, all of the pain you’ve felt, it’s to prepare you for the day you’ll fly even higher. Everybody’s gonna see it soon. ©
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson   Mer 12 Oct - 22:53


Arts
avatar

Argent : 00
Messages : 15
Date d'inscription : 04/09/2016

「 Juste un petit effort. Ou pas ? 」

Chae & Njáll
//
Njáll ne s’était pas privé de profiter du spectacle improvisé, ou plutôt inconscient, que lui offrait la sud-coréenne. Il étudiait son jeu de jambes, et s’était surpris à apprécier cette façon de danser qu’il aurait autrement jugée trop “pop” et “faites pour les clips à 2 balles”. C’est que Njáll était typiquement le genre de garçon à refuser d’écouter des musiques ou de regarder des films trop “populaires” car forcément, si c’est populaire, c’est mal fait, c’est fait pour le fric, pour la vente, la consommation. Ce n’était pas en soi tout à fait faux, mais ça n’enlevait pas nécessairement la qualité à un morceau. Morceau actuellement massacré par les marmonnages d’une demoiselle qui n’osait pas chanter plus fort, dommage.

Toujours est-il que si la musique qui jouait n’était pas du tout au goût de l’Islandais, la danse de la jeune fille l’était déjà plus. Et notez que j’ai bien écrit “la danse de la jeune fille” et pas “la jeune fille qui danse”. La nuance est peut-être ténue, mais importante, n’est-ce pas. Il s’autorisa un pas dans la salle de danse, que ça soit pour manifester sa présence ou pour ne pas rester planqué comme un piquet. Son regard croisa celui de Chae Rin. Qui arrêta alors toute sa chorégraphie, comme s’il avait lui-même éteint la musique du poste. Ce qu’elle fit aussitôt, avant de glisser une remarque sur sa ponctualité pour reprendre contenance.

J’ai bien fait d’arriver en retard apparemment.” répondit-il en haussant les épaules

Mais ça ne lui viendrait pas à l’esprit de préciser pourquoi. Il la laissera mariner cette remarque, et sans plus de cérémonie, il se permit d’entrer tout à fait dans la salle, posant son sac à dos contre un mur. D’un geste, il referma la porte derrière lui.

C’était ça, ta képaupe ?

Avec l’accent au taquet, évidemment, c’est que le genre musical susdit n’était pas vraiment très connu de l’animal islandais. On le pardonne d’avance de ne pas savoir même en quoi il consistait.


Septembre 2016 : Une séance de danse un peu spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Juste un petit effort | feat. Njáll Einarsson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juste un petit mot d'amour
» Juste un petit avatar :)
» Changement de coupe ? Nooon ! Juste un petit dégradé et... tiens ! Qu'est-ce que tu fais ici ?
» Le vilain petit canard feat. Tyler Hoechlin
» ... Ok c'est du flood. Mais juste un petit coucou - From Tanagra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Coffee Lab :: Université :: Clubs :: Salle des clubs-